Pourquoi doter nos villes en équipements de qualité? | R.A.U.
240
post-template-default,single,single-post,postid-240,single-format-standard,bridge-core-1.0.6,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
 

Pourquoi doter nos villes en équipements de qualité?

Pourquoi doter nos villes en équipements de qualité?

« L’Art élève les âmes. »

 

De façon plus prosaïque, on peut reconnaître que l’Art déclenche des sentiments au plus profond de nous.

Quel rapport entre l’Art et les équipements urbains ?

Au même titre qu’il nous est agréable d’avoir de belles choses pour décorer notre intérieur, et les objets d’Art en font indéniablement partis, le fait de se déplacer dans un environnement urbain aménagé avec de beaux équipements de qualité donne un sentiment de bien-être.

Les citoyens que nous sommes, ceux qui parcourent la cité, ne peuvent pas rester insensibles à leur environnement. Tous n’auront pas forcément conscience de la chose, mais l’aménagement urbain participe sans aucun doute à leur satisfaction intérieure, et le souci de l’harmonie et la qualité des espaces extérieurs y contribuent indirectement.

Eviter une cavité sur un trottoir, aussi petite soit-elle, buter sur une touffe d’herbe entre des joints de dalles mal agencées, contourner un potelet couché qui obstrue le passage, constater les déchets d’une corbeille qui déborde sur le trottoir car à moitié éventrée, avoir un candélabre en panne juste devant chez soi, ne pas pouvoir s’asseoir sur un banc sur lequel il ne reste qu’une latte, donne un sentiment de mécontentement.

Mécontentement à l’égard des élus, mécontentement à l’égard des services techniques, mécontentement à l’égard de l’incivilité des autres !

Les autres ! Mais ne sommes-nous pas tous un peu les autres de quelqu’un ? Et cependant, c’est l’agacement, le déplaisir, la contrariété qui dominent lorsqu’on rencontre ce type d’obstacle. Et celui qui en pâtit le plus c’est celui que l’on désigne comme étant le seul à pouvoir faire quelque chose pour éviter, ou en tout cas, en limiter la fréquence. Et celui-là, c’est l’élu, le Maire, le Président, mais aussi le responsable d’établissement ou de site, ils sont les responsables désignés d’office aux yeux de tous.

Avez-vous remarqué que lorsqu’on laisse se dégrader les peintures d’un hall d’entrée, que l’on ne répare pas les boîtes aux lettres éventrées, que les portes ne ferment plus ou que les ascenseurs sont toujours en panne, les gens qui y habitent ne respectent plus rien et se barricadent chez eux. Et pourtant, à l’intérieur de leur domicile, la propreté et l’ordre règnent, ou, dans le cas contraire, les mêmes causes produisant les mêmes effets: le désordre envahi « espace public » et « espace privé », car personne ne respecte plus rien.

On voudrait nous faire admettre que c’est de leur faute, et le pire, c’est que certains le croient ! Mais en réalité si les entretiens sont faits régulièrement, si les portes et les digicodes sont opérationnels, si les boites aux lettres ferment correctement, si les ascenseurs fonctionnent sans problème, les peintures ne seront plus couvertes de graffitis… car les occupants se seront appropriés un espace partagé qui fonctionne, comme un prolongement de chez eux.

Dans l’espace public, c’est la même chose.

  • Si les espaces verts sont bien entretenus.
  • Si les revêtements sont propres et non encombrés.
  • Si les voiries sont bien signalées, éclairées.
  • Si des bancs solides, propres et beaux, disposés régulièrement, nous permettent de nous asseoir pour nous reposer, pour attendre un rendez-vous ou pour discuter entre amis.
  • Si des corbeilles solides, décoratives et à tri sélectif en nombre suffisant nous permettent de jeter nos ordures sans polluer l’environnement.
  • Si des bornes, des potelets ou des barrières solides et esthétiques, nous garantissent notre sécurité, et disciplinent l’incivilité de certains automobilistes qui, s’ils le pouvaient, rentreraient avec leur véhicule jusqu’au comptoir des magasins.
  • Si on peut entrer dans des toilettes automatiques autrement que lorsqu’on n’y est impérativement obligé et sans avoir à se pincer le nez.
  • Si on peut faire jouer nos enfants en toute sécurité dans des aires de jeux entretenues, solides décoratives, ludiques, éducatives, protégées et propres.
  • Si on peut partager des moments de plaisir entre amis en s’affrontant sur un espace de sports extérieurs.
  • Si on a accès à des fontaines d’eau potable.
  • Si on peut se promener au milieu de beaux arbres, et pourquoi pas, de belles sculptures.

Si on vit au quotidien dans des espaces propres et sécurisés, alors c’est qu’on aura choisi la qualité. Ce choix, c’est la meilleure réponse à la « Qualité de la Vie » à laquelle nous aspirons tous. Et c’est encore plus vrai dans un pays où il est possible de vivre quasiment 365 jours par an dehors.

Voilà pourquoi il est plus qu’important de doter nos villes d’équipements de qualité.

Contactez RAU pour un rendez-vous